Les soldats sur tous les fronts
Les soldats sur tous les fronts
Article mis en ligne le 4 novembre 2020
dernière modification le 13 novembre 2020

par DEBATTY ORIANNE

La séance du 3 novembre a été consacrée au quotidien des soldats, quel que soit leur pays d’origine ou le lieu où ils se sont battus, illustré par des objets appartenant à M.Daubard ou achetés par le FSE.
La présentation a commencé par les soldats du front de l’Est, où a notamment eu lieu la Bataille de Stalingrad, entre juillet 1942 et février 1943. Le temps y étant particulièrement froid, les soldats étaient équipés de sur-bottes chaudes et avec des semelles en bois pour les protéger du froid et de la neige. Elles sont particulièrement lourdes.

Les soldats qui y ont combattu on pu recevoir la Médaille du Front de l’Est (en allemand, Winterschlacht im Osten ou plus communément Ostmedaille), une décoration militaire du Troisième Reich, créée en 1942.

Autre objet original présenté par M.Daubard, l’insigne d’assaut d’infanterie (en allemand, Infanterie-Sturmabzeichen) était une récompense pour la bravoure de l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, créée en 1939. Il était remis à des soldats impliqués dans trois jours consécutifs de combat au corps à corps.

Nous avons ensuite découvert le portrait d’un soldat allemand, une photographie colorisée.

Côté français, M.Daubard nous a présenté la Croix de Guerre 39-45, décoration militaire française destinée à distinguer des personnes, des unités, des villes ou des institutions ayant fait l’objet d’une citation pour fait de guerre au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Puis l’Ordre de la Libération, créé par le général de Gaulle en 1940 et destiné « à récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de libération de la France et de son Empire » lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le FSE a investi pour le collège en achetant la gamelle d’un soldat de l’armée de l’air français, qui l’avait personnalisé. C’est dans cette gamelle que le soldat conservait et prenait son repas.

Enfin, M.Daubard a évoqué un officier anglais, Sir Arthur Harris, avec ses décorations. Ce commandant des forces britanniques de la Royal Air Force était chargé des bombardements sur l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1945. Surnommé « Bomber Harris », le commandant demeure l’officier allié le plus controversé de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Dès 1945, les études menées pour déterminer l’étendue des dommages en Allemagne sèment le doute quant à la nécessité des destructions qu’il a ordonnées.